Se connecter avec nous

ACTUALITE

Ruberwa nie sa connivence avec KAGAME et NANGAA

Publié

sur

Je n’ai « absolument rien à voir avec ce mouvement », affirme le président du RCD qui qualifie toutes les accusations sur sa personne, mais également de sa communauté, de « machiavélique ».

Azarias Ruberwa dit avoir « suivi, comme tout le monde, sur les médias en ligne, toutes ces informations et accusations folles » faisant de lui membre de l’Alliance fleuve Congo (AFC) dirigée par l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), allié du M23.

Même pas en rêve 

« Faire une rébellion, je sais ce que ça veut dire, je n’ai pas l’intention de la refaire“, laisse entendre Azarias Ruberwa. 

Qui accuse « ceux qui font des propagandes, c’est à dessein de nuire à moi et à d’autres frères que je connais, à qui on a imputé les mêmes accusations. C’est une campagne conçue pour nuire et qui peut avoir des effets dévastateurs sur la communauté à laquelle nous appartenons ».

Et Kigali, et Kagame?

Sur des liens qu’il aurait gardé avec le Rwanda, l’ancien chef rebelle affirme qu’ils appartiennent au passé, « il faut évoluer » et fustige « l’idéologie du passé de vouloir chaque fois voir les gens dans des rétroviseurs avec une responsabilité rétroactive. Ce qui ne fait pas évoluer les choses ».

Privilégiant ceux qui vont dans le profil des nations qui se réconcilient avec elles-mêmes plutôt que dans les étiquettes des gens pour y trouver des tares à cause de leurs appartenances ethniques (ou à une communauté), Azarias Ruberwa ne rejette pas l’hypothèse de négociations pour en finir avec la crise du M23.

Négocier ne signifie pas faiblesse, selon celui qui a pris part dans le passé à de nombreuses négociations, « si jamais il y a un dialogue qui conduit à des solutions justes et pures, je ne trouverais pas d’inconvenient ».

Membre du FCC, Azarias Ruberwa assume le refus de son regroupement de prendre part aux dernières élections.

Critique sur l’organisation de ces scrutins « émaillés de beaucoup d’irrégularités », il ne se refuse de féliciter le président élu.

« Je suis un homme d’Etat donc je ne mets pas les émotions avant. Je suis un homme d’Etat, pleinement, et quand je dois agir en républicain, je le fais. Mais en même temps, quand je dois user de mon jugement pour juger les faits, je le fais aussi avec indépendance », déclare l’ancien vice-président de la République, ancien ministre d’état sous Joseph Kabila, dont il est resté très proche.

Source : top Congo

ACTUALITE

#RDC: Manifestation contre les impérialistes qui sont derrière la guère dans l’Est de la RDC. Cliquez ici

Publié

sur

Manifestation à Kinshasa, pour dénoncer le silence de la communauté internationale en particulier les États-Unis et les soutiens des pays occidentaux au Rwanda, les manif£stants anti-imp£riali$te stoppés par la police.

Cette Grosse fumée est observée à l’entrée de l’avenue de l’hôtel qui abrite les ambassades de Chine, Etats-Unis, Espagne et le QG de la MONUSCO dans la capitale congolaise Pendant que le mouvement de protestation s’est emparé ce samedi 10 février du boulevard du 30 Juin, une artère majeure de la commune de la Gombe à Kinshasa.

Vers 13h, un groupe de jeunes manifestants, rejoints par des motards, a barré la circulation et brûlé des pneus à hauteur de la station-service Sozacom, non loin de l’ambassade des États-Unis.

Continuer La Lecture

ACTUALITE

Kongo central : Premières décisions après les incidents de Kimpese

Publié

sur

Premières décisions après les incidents de Kimpese

Gouverneur du Kongo Central et administrateur du territoire de Songololo rappelés à Kinshasa

Policiers et militaires qui ont tiré sur la population mis à la disposition de la justice militaire, audiences foraines bientôt.

Le commandant du commissariat de la Police/Songololo rappelé à Kinshasa “pour des mesures disciplinaires”.

Dotation des compteurs par la SNEL et la REGIDESO, une des revendications de la population.

Prise en charge des obsèques des victimes et soins des blessés.

Ces incidents ont officiellement fait 7 morts

BBS

Continuer La Lecture

ACTUALITE

#ITURI: le général Johnny loboya relève le défi du développement et de la sécurité.

Publié

sur

État de siège en marche en Ituri. Le Général Luboya sur les fronts de développement

Longtemps abandonnée, la ville de Bunia est en train de se métamorphoser dans un temps record, sous la vision de Fatshi. 20Km de la voirie urbaine en cours d’asphaltage.

Du rond-point TMB à la rivière Kanyasi en passant par le rond-point Athénée, pont Mutchanga, marché Saio, Boulevard Lembambo, marché central pour chuter à l’aéroport national Murongo de Bunia.

L’ituri sous sous état de siège, depuis de 2021, a pris une lancée significative de développement et de la restauration de l’autorité de l’Etat grâce à la vision du chef de l’Etat, matérialisée par le Lt General Luboya Nkashama.

 

Continuer La Lecture

A LA UNE